Toute l'actualité de la santé connectée avec votre magazine online

AIR le premier détecteur intelligent d’allergènes

whitelabInterview Exclusive de Cyrille Najjar & Eve Tamraz

Bonjour, pouvez-vous présenter votre projet ?

White Lab est une startup spécialisée dans les objets connectés liés a la santé capable d’analyser l’environnement et de proposer des solutions tangibles pour améliorer le bien-être de ses utilisateurs.
Lors de l’IE International Venture Day Paris, nous avons présenté AIR le premier détecteur intelligent d’allergènes.
Placé dans votre maison, cet objet connecté vous informe en temps réel de la qualité de l’air, en prenant en compte de nombreux facteurs environnementaux influençant votre confort respiratoire, et vous propose des solutions tangibles à prendre pour améliorer immédiatement la qualité de l’air et éviter les crises d’allergies et d’asthme.

Grâce à l’application, vous pouvez enregistrer la fréquence de vos gênes et décrire vos symptômes tout en ayant un aperçu des irritants et allergènes qui les a provoqués. 

L’ensemble de ces données pourra ensuite être utilisée par votre médecin après votre authorisation pour determiner votre seuil de sensibilité à différents allergènes et donc proposer une meilleure prévention ou un personnalisé.

Quelle est l’innovation au coeur du projet ?

Air possède plusieurs particularités qui font de lui le capteur de qualité d’air le plus complet du marché. Grâce à notre capteur breveté, nous sommes les seuls à détecter et analyser les différents types d’allergènes (pollen, acariens, spores, résidus d’animaux…) capables de déclencher des crises d’asthme ou d’allergies.

Nous détectons également les gaz irritants retrouvés communément en intérieur (émanations de colles, peintures, retardateurs de feu, produits de nettoyage…) ainsi que les paramètres environnementaux jouant un rôle sur le confort respiratoire.

White Lab a mis au point des algorithmes prenant en compte toutes ces informations ainsi que des recommandations médicales pour vous proposer des solutions tangibles a prendre pour transformer votre maison en un environnement sain et donc prendre en main vos symptômes.

 

Pourquoi le jury vous a-t-il sélectionné ?

Nous pensons que le jury a voté pour nous a l’unanimité parce que nous apportons une solution a un problème qui jusque là était très difficile à gérer. Les personnes asthmatiques et allergiques n’avaient jusqu’à aujourd’hui aucun moyen de prévention ciblée pour diminuer leur exposition aux allergènes et aux irritants en intérieur.

Il fallait prendre des décisions drastiques comme changer toute la literie, les rideaux, les moquettes… en espérant que cela diminue la quantité de “poussière”. Nous apportons une solution bien plus scientifique en caractérisant les allergènes et irritants et en proposant une liste d’action ciblées pour ramener leur seuil en dessous de la limite spécifique de votre inconfort respiratoire.

Quel est l’avenir des objets connectés selon vous ?

Les objets connectés nous permettent d’avoir une plus grande compréhension de notre environnement grâce à la multitudes de capteurs qui détectent de plus en plus de facteurs tout en étant très abordables. Les possibilités de rendre les objets connectés sont donc quasiment infinies ! La nuance consiste à créer des objets intelligents et non pas seulement connectés.

Le véritable défi arrive en effet une fois que l’objet est connecté: il faut alors trouver une manière efficace de trier la quantité énorme de data envoyées par ces différents objets, de leur donner un sens et de les exploiter pour en tirer des leçons afin d’améliorer notre quotidien.

Nous pensons que la priorité se situe au niveau de la santé humaine et que l’intégration des objets connectés dans le quotidien des patients et dans leur parcours de soin va permettre l’arrivée d’une médecine ultra-personnalisée et modulable.

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter