Toute l'actualité de la santé connectée avec votre magazine online

Interview de Julien Meraud, directeur marketing chez Doctolib.

Julien Meraud

Julien Meraud

Bonjour, pourriez-vous nous présenter Doctolib ?

Doctolib est le leader français de la recherche et prise de rendez-vous médicaux en ligne. La société a été fondée fin 2013.
Nous avons pour ambition d’améliorer le quotidien des professionnels de santé et des patients et de faciliter l’accès aux soins.
Dans cette optique, nous proposons aux médecins une solution d’agenda en ligne qui simplifie la gestion de leur cabinet et leur permet de limiter les rendez-vous non honorés.
Côté patient, nous proposons de prendre rendez-vous en ligne gratuitement chez plus de 3500 praticiens.

Quels sont les profils des docteurs les plus connectés ?

Les clients de Doctolib ne sont pas nécessairement des docteurs plus « connectés » que la moyenne. D’ailleurs, la moyenne d’âge des clients praticiens est la même que la moyenne d’âge des praticiens français.
Nous constatons en fait que si un outil technologique est adapté à la vie quotidienne des médecins, ils l’adoptent naturellement.

Que pensez-vous de la télémédecine ? Cela pourra-t-il être complémentaire de la prise de rendez-vous par internet ?  

Aujourd’hui nous concentrons nos efforts sur la réservation en ligne qui implique déjà une grosse révolution technologique.
A l’avenir la télémédecine sera sans doute complémentaire des consultations plus classiques. Mais il reste à trouver un modèle pour la rendre accessible et efficace.

Quel est l’avenir de la santé connectée lié à votre métier ?

Nous sommes au début de l’aventure.
Il y a beaucoup de choses à faire côté praticien pour faciliter la collaboration entre praticiens. Aujourd’hui, les médecins se sentent parfois isolés dans leur pratique. Le succès des réseaux sociaux médicaux ou encore du hashtag #DocTocToc (qui permet à des médecins de demander conseil à leurs confrères sur Twitter) montre qu’il y a un besoin dans ce domaine. Nous avons d’ailleurs l’ambition d’y jouer un rôle.

Du côté des patients, il y a une demande de fluidification de la relation avec le médecin : les patients souhaitent attendre moins longtemps pour entrer en contact avec leur médecin et pouvoir le contacter par d’autres moyens comme le téléphone, l’e-mail ou la visiophonie. La question est particulièrement compliquée à gérer dans le contexte actuel de pénurie de praticiens.
Il y a donc un véritable enjeu à simplifier la gestion des cabinets et notamment la prise de rendez-vous. Cette simplification permettra au praticien, dans un second temps, de mettre plus de son temps à disposition des patients sur les nouveaux canaux.

Propos recueillis par Nicolas Goldstein

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter