audioprothésiste

Si vous êtes motivé, que vous avez envie de travailler dans un domaine médical et pour une clientèle de tout âge, que vous êtes à l’écoute des autres et que vous avez une bonne écoute, vous avez toutes les qualités pour être un bon audioprothésiste. La première étape pour devenir audioprothésiste est de passer le baccalauréat. Vous pourrez ensuite vous inscrire dans une école qui vous permettra d’obtenir un diplôme d’audioprothésiste en 3 ans. Une fois le diplôme obtenu, vous pourrez exercer en tant qu’audioprothésiste salarié ou en tant que libéral. Vous devrez être enregistré au Conseil National de l’Ordre des Audioprothésistes et vous pourrez alors installer votre propre cabinet d’audioprothésie. Pour exercer en tant que libéral, vous pouvez travailler en joint-venture avec un audioprothésiste ayant déjà un cabinet. Vous pourrez également devenir audioprothésiste en travaillant dans le secteur de la vente de matériel médical, dans le cadre de la protection sociale ou encore dans le domaine de la recherche. Les débouchés sont nombreux pour un audioprothésiste qui pourra voir une clientèle dans un cabinet, dans une maison de retraite, dans une clinique ou dans un hôpital. Les horaires seront variables en fonction de l’emploi que vous exercerez. Vous pourrez recevoir vos clients en semaine, le soir ou le week-end, selon les besoins. Le salaire d’un audioprothésiste dépendra de votre statut, de votre ancienneté et de l’emploi que vous exercerez.

audioprothésiste
Source : atlascompany – Freepik

Pourquoi devenir audioprothésiste ?

1- La formation

Pour devenir audioprothésiste, il faut réussir le concours de l’école d’audioprothèse. Celle-ci possède environ 10 places pour chaque année. C’est une formation de 3 ans à temps plein, avec la possibilité de travailler en parallèle dans une école d’audioprothèse dont les élèves sont en formation en alternance dans des laboratoires.

2- L’ambiance de travail

Le métier d’audioprothésiste permet de travailler dans un environnement plutôt agréable. Le nombre d’heure par jour est souvent réduit. Il peut y avoir des horaires atypiques, souvent le samedi matin. La majorité des audioprothésistes exercent en libéral, et parfois en groupe. La partie administrative et commerciale est souvent déléguée à un assistant.

3- La rémunération

Avant tout, l’audioprothésiste doit avoir un local adaptée à l’exercice de son métier. Ensuite, il doit équiper son laboratoire. Un ordinateur, un équipement de diagnostic, un équipement de fabrication, et un mobilier pour recevoir les patients. La rémunération est relativement élevée, mais les dépenses sont aussi importantes.

4- Un métier d’avenir

Le nombre d’audioprothésistes augmente de plus de 10% par an. Il y a de plus en plus de personnes atteintes de surdité. La population vieillit, et les investissements technologiques permettent d’améliorer la qualité de vie des patients. Ce métier est donc en plein essor. La population est de plus en plus nombreuse et aisée, et a donc les moyens d’investir dans des aides auditives de meilleure qualité.

5- Un métier complet

Enfin, le métier d’audioprothésistes est très complet. En effet, il combine des compétences administratives, commerciales, médicales, et techniques. Il y a donc beaucoup d’opportunités pour se spécialiser.

Pourquoi devenir audioprothésiste ?

L’audioprothésiste est un professionnel de santé qui réalise des bilans auditifs, prescrit des prothèses auditives et les adapte aux patients. Il accompagne et conseille les personnes déficientes auditives dans leur vie quotidienne.

Dans le cadre de sa profession, l’audioprothésiste réalise donc des actes techniques de prévention, de diagnostic et de rééducation auditive. Ses missions principales sont les suivantes :

  • Réaliser un bilan auditif afin de dépister une surdité
  • Prescrire des aides auditives
  • Adapter des aides auditives
  • Enseigner le port de l’appareillage auditif
  • Accompagner les personnes appareillées
  • Effectuer des réglages et des réparations
  • Préparer les commandes d’appareillage
  • Etablir un diagnostic
  • Conseiller les patients
  • Veiller à la bonne entretien des appareils auditifs
  • Développer les ventes et la clientèle

2- La diversité des métiers

Le domaine de la santé et de l’audition est en plein essor. Les audioprothésistes peuvent exercer en tant que salariés dans des centres d’audioprothèse, des hôpitaux, des maisons médicales, des centres de rééducation, des centres médico-sociaux ou dans des cabinets libéraux. Les entreprises d’audioprothèse sont le plus souvent à taille humaine, ce qui permet de développer un contact privilégié avec la clientèle et de travailler en équipe.

L’audioprothésiste peut également travailler dans le secteur industriel comme responsable de la qualité ou des ventes, ou encore dans le domaine de la recherche, notamment dans le domaine des aides techniques. Il peut également se tourner vers de nombreux métiers de la santé comme l’orthophoniste, le psychologue, le neuropsychologue, l’éducateur spécialisé, les ORL, les médecins généralistes, etc.

L’audioprothésiste peut par ailleurs poursuivre ses études dans le cadre de diplômes de niveau Master (des métiers de la santé au travail ou de la rééducation auditive) ou de diplômes d’établissement (chargé d’affaires, chef d’entreprise, responsable de formation, responsable qualité, etc.).

3- Formation et diplôme d’audioprothésiste

By Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.