reconstruction mammaire

Une reconstruction mammaire est une intervention chirurgicale, réalisée sous anesthésie générale, visant à reconstruire une poitrine, suite à une ablation. La reconstruction mammaire peut être réalisée à partir d’une propre au patient ou d’une greffe de donneur. Les deux types de reconstruction mammaire sont possibles, à condition que l’état de santé du patient en permette l’endurance. L’intervention est précédée d’une consultation médicale, d’examens complémentaires, et d’une discussion avec le chirurgien et l’anesthésiste. La reconstruction mammaire peut être réalisée de deux manières, selon qu’elle est effectuée en une seule fois ou en deux temps.

reconstruction mammaire
Source : peoplecreations – Freepik

Reconstruction mammaire immédiate

La reconstruction mammaire immédiate est une intervention qui se déroule en 2 phases. La première phase consiste en l’ablation mammaire, pratiquée en même temps que la mastectomie. Il s’agit d’un geste de chirurgie plastique visant à recréer la poitrine. La seconde phase consiste à réaliser une reconstruction de l’aréole et du mamelon. Cette intervention est pratiquée dans les mois qui suivent la reconstruction mammaire immédiate. Elle permet de reconstituer les reliefs de la poitrine, et d’obtenir un résultat esthétique naturel.

Reconstruction mammaire différée

La reconstruction mammaire différée consiste à effectuer la reconstruction mammaire plusieurs mois, voire plusieurs années, après la mastectomie. Lorsqu’elle est réalisée en une seule fois, la reconstruction mammaire est précédée de la pose d’un expander cutané. Cet expander est un ballonnet qui permet de créer un espace dans lequel le chirurgien viendra implanter le tissu adipeux. La reconstruction mammaire peut également être réalisée en plusieurs temps. La première étape consiste à procéder à l’ablation de la poitrine. Dans cette intervention, le chirurgien prélève un morceau de peau suffisamment grand pour assurer une ou deux reconstructions. La deuxième étape consiste à réaliser la reconstruction mammaire. Cette intervention peut être pratiquée plusieurs mois, voire plusieurs années, après la mastectomie. La troisième étape consiste à réaliser la reconstruction de l’aréole et du mamelon. Elle est pratiquée entre 3 et 6 mois après la reconstruction mammaire.

Comment se déroule une reconstruction mammaire après mastectomie ?

Il existe plusieurs techniques possibles pour reconstruire une poitrine après une ablation du sein. Chaque patiente peut avoir des attentes différentes quant à l’aspect et la sensibilité de sa future poitrine. Le choix de la technique de reconstruction se fait donc en concertation entre la patiente et son chirurgien.

Avant de débuter la reconstruction mammaire, il est nécessaire d’avoir enlevé tous les tissus cancéreux. Le chirurgien et l’oncologue se concertent donc pour déterminer le meilleur moment pour réaliser la reconstruction.

Dans certains cas, il est possible de débuter la reconstruction lors de la même intervention chirurgicale que la mastectomie. Ce choix permet de réduire le nombre d’interventions chirurgicales, de diminuer le temps de guérison et d’éviter une hospitalisation supplémentaire.

Si la patiente souhaite être opérée le plus vite possible, il est possible de commencer la reconstruction en plaçant un implant. Cet implant sera ensuite recouvert par du tissu propre de la patiente. Cette technique est aussi intéressante si la patiente souhaite avoir une poitrine plus volumineuse et plus haute que sa poitrine avant l’ablation du sein.

Dans certains cas, il n’est pas possible de transformer le sein restant pour le transformer en un sein symétrique à l’autre. Les techniques de reconstruction sont alors plus nombreuses. Le choix de la technique dépend des éléments suivants :

  • La patiente a-t-elle déjà un traitement antérieur du cancer du sein ?
  • Combien de temps s’est écoulé entre le traitement antérieur et la reconstruction mammaire ?
  • La patiente a-t-elle déjà subi une radiothérapie ?
  • La patiente souhaite-t-elle un implant ?
  • Est-il possible de faire une reconstruction avec un lambeau ?
  • La patiente a-t-elle déjà subi un traitement antérieur du cancer du sein ?
  • La patiente souhaite-t-elle un sein symétrique ?
  • Est-il possible de colorer la peau pour la rendre plus proche de la couleur de la poitrine restante ?

Votre chirurgien vous expliquera toutes les techniques possibles et vous indiquera celle qui vous correspond le mieux. Toutes les techniques préservent le mamelon et le faisceau aréolaire. La sensibilité de la poitrine reconstruite dépend de chaque patiente et de la technique utilisée.

By Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.